Le lexique du marketing mobile et de l’adtech !

A/A testing : Un test A/A est un test mis en place selon un procédé d’A/B testing mais pour lequel les deux versions testées sont en fait strictement identiques. Le but d’un test A/A n’est donc pas de tester l’impact d’un changement de version d’une variable mais de tester la procédure ou l’outil d’A/B testing utilisé. Des différences réitérées sur plusieurs tests A/A peuvent cependant être un sujet d’interrogations légitimes.

A/B testing : Le principe de l’A/B testing consiste à créer deux versions d’un message (email, lettre commercial, page web, formulaire) sur 2 échantillons appariés restreints en faisant varier une variable. La version la plus efficace est ensuite utilisée sur la totalité de la base ou des visiteurs.

Achat d’espace : L’achat d’espace est, dans le domaine de la publicité, le processus d’achat, de négociation et de réservation des espaces publicitaires (inventaire) qui est réalisé pour le compte d’un annonceur.

Ad exchange : Un ad exchange est une plateforme automatisée de vente et d’achat d’espaces publicitaires Internet sur laquelle se rencontrent les demandeurs d’espaces (annonceurs , agences média et réseaux de reciblage) et les offreurs (sites supports éditeurs, réseaux, régies). Sur un ad exchange, l’activité de vente / achat des espaces publicitaires se fait généralement en RTB.

API : API est un acronyme pour Applications Programming Interface. Une API est une interface de programmation qui permet de se « brancher » sur une application pour échanger des données. Une API est ouverte et proposée par le propriétaire du programme.

Audience : L’audience est constituée de l’ensemble des personnes touchées par un média ou support de communication. Il peut donc s’agir aussi bien de téléspectateurs, que d’auditeurs ou visiteurs d’un site web. L’audience publicitaire désigne l’ensemble des personnes exposées à un message publicitaire diffusé sur un support.

Bandeau publicitaire : C’est une bannière publicitaire située sur un site ou une application qui est censée promouvoir la marque d’un annonceur (marque sur la publicité)

Base de données comportementales : Une base de données comportementale est une base de données marketing dont les contenus sont issus d’informations enregistrées à partir d’un comportement constaté chez les clients ou prospects (comportements d’achat, comportement de navigation sur un site web, clics constatés, etc.).

Big data : La notion de big data est un concept s’étant popularisé dès 2012 pour traduire le fait que les entreprises sont confrontées à des volumes de données (data) à traiter de plus en plus considérables et présentant de forts enjeux commerciaux et marketing.

Le concept de big data n’est pas propre au commerce ou au marketing, mais le développement du commerce électronique et du marketing digital ont joué un rôle important dans la mise en évidence de la problématique du big data. Ce sont en effet des secteurs qui par nature génèrent d’énormes volumes de données à traiter. De façon très simplifiée, on peut résumer la problématique technique du big data à devoir gérer d’énormes volumes de données le plus souvent en temps réel. Cela peut également être utilisé pour modéliser la circulation d’une ville et l’optimiser. On parle donc ici de collecte et traitement de la donnée afin de la réutiliser pour améliorer les process déjà en place.

Call to action : Le call to action est une formulation incitant le contact publicitaire ou le destinataire d’un document de marketing direct à entreprendre plus ou moins immédiatement une action recherchée par l’annonceur (cliquez ici, participez au tirage au sort, appelez le 800..; …).

Capping : La capping est une technique utilisée de façon très courante dans le domaine du marketing digital pour limiter le nombre d’affichage d’un même élément visuel pour un même individu. On parle, par exemple, d’un capping de 1 par User par campagne. On touchera donc chaque utilisateur ciblé une fois durant la campagne.

Cluster : Dans le domaine marketing, le terme de cluster désigne généralement un groupe d’individus. On parle généralement de clusters pour regrouper des types de visiteurs d’un site web ou pour définir des groupes cibles au sein d’une DMP pour cibler des campagnes ou personnaliser des contenus sur un site web. Dans le contexte marketing, le terme de cluster peut souvent être vu comme un synonyme de segment.

Cookie : Un cookie est un petit fichier texte au format alphanumérique déposé sur le disque dur de l’internaute par le serveur du site visité ou par un serveur tiers (régie publicitaire, service de web analytique, etc.). On considère généralement qu’un cookie permet de reconnaître un visiteur lorsqu’il revient sur un site web. C’est grâce aux cookies qu’il est possible d’accéder automatiquement à des pages personnalisées sans s’identifier, d’identifier des revisites, de pratiquer le retargeting ou qu’il est possible d’utiliser du capping dans une campagne de publicité.

Coût d’acquisition : Le coût d’acquisition est un élément de base de la mesure de l’efficacité et de la rentabilité des campagnes marketing. La notion d’acquisition peut désigner une commande (coût d’acquisition client) ou un contact commercial de natures diverses (demande de RV, demande de catalogue, etc.).

Le coût d’acquisition est obtenu en divisant le budget de campagne par le nombre de clients ou RV obtenus. Pour mesurer la rentabilité de la campagne, il faut ensuite comparer le coût d’acquisition à la valeur vie du client ou à la marge générée par la commande si les effets de la fidélisation ne sont pas pris en compte. La mesure du coût d’acquisition permet d’identifier et de choisir les leviers ou canaux marketing les plus efficaces.

Coût par clic : Le Coût Par Clic ou CPC est un mode de facturation d’espaces publicitaires ou d’actions marketing couramment utilisé sur Internet. Le coût par clic est utilisé pour les liens commerciaux, en affiliation, en publicité display et dans le domaine de l’email marketing d’acquisition. C’est un indicateur de performance de la campagne.

Coût pour mille : Sur Internet, le coût pour mille est le mode standard de valorisation et de facturation des espaces en publicité display par lequel un annonceur est facturé selon un prix de l’espace publicitaire exprimé pour mille affichages de la création (bannière, vidéo, etc.).

Dans un contexte RTB, le CPM est l’indicateur du prix des impressions publicitaires, mais celles-ci sont achetées impression par impression.

Data-driven : « Data driven » est une expression anglaise qui signifie littéralement « conduit ou tiré par les données ». On parle ainsi de data-driven marketing pour désigner le marketing des données.

Deep-linking mobile : Le terme de deep linking mobile peut faire référence à l’usage classique d’un lien profond vers le contenu d’un site mobile ou, plus souvent, aux pratiques de deep linking liées aux applications mobiles. Le deep linking d’application est un processus technique par lequel il est possible de créer des liens profonds permettant de pointer et diriger directement l’utilisateur (ou un robot d’indexation) vers des contenus précis au sein d’une application mobile.

Display : La signification actuellement la plus courante est celle qui, dans le domaine du marketing digital, désigne le marché et les formats publicitaires graphiques de type bannières et vidéos. Pour une présentation plus détaillée, voir publicité display.

Display programmatique : Le terme de display programmatique désigne la part des investissements publicitaires display qui s’effectue sous forme programmatique. Cela englobe généralement les formats vidéo et statiques sur desktops, mobiles et tablettes.

Données comportementales : Les données comportementales sont des données marketing permettant de qualifier un individu et obtenues à partir de l’observation d’un comportement avéré. Un historique d’achat auprès d’un vépéciste est un exemple de données comportementales au même titre que le comportement de visite sur un site web.

Données personnelles : Les données personnelles sont, selon la CNIL, des données qui permettent d’identifier directement ou indirectement un individu.

Les données généralement considérées comme personnelles sont :

– le nom

– les numéros de téléphone

– l’adresse

– les différents numéros d’immatriculation (Sécurité sociale, automobile,..)

– l’adresse email

– l’adresse IP (son caractère personnel est encore sujet à débat juridique)

Drive-to-store : Une action drive to store est entendue comme une action visant à se faire déplacer l’individu ciblé en point de vente quelle que soit sa localisation initiale et son mode de transport. Le terme est le plus souvent utilisé pour distinguer des campagnes digitales visant à obtenir la visite en point de vente de celles cherchant à obtenir un achat sur un site e-commerce. L’objectif de ces campagnes est de toucher quelqu’un afin qu’il se rende, puis réalise un achat in-store.

Earned media : Dans le cadre de la classification POEM, le Earned Media désigne les expositions dont bénéficie gratuitement une marque sur les réseaux sociaux, blogs et autres espaces personnels, avis et commentaires des consommateurs. Cette exposition est « gagnée » (earned) par la marque.

Effet post view : L’effet post view désigne généralement l’effet d’une annonce publicitaire display qui ne prend pas la forme d’un clic directement effectué sur l’annonce. La prise en compte des effets post view peut être très importante pour mesurer l’efficacité de certaines campagnes display. On parle donc généralement de “conversions” post-view, ce qui signifie que l’utilisateur a converti après avoir vu la bannière mais sans avoir cliqué dessus. On crée donc ici de la notoriété pour la marque.

Efficacité publicitaire : L’efficacité publicitaire mesure la capacité d’une campagne ou d’un message publicitaire à atteindre les objectifs de l’annonceur. Sa mesure permet de valider le ROI des campagnes, médias et supports, et d’orienter les prochaines décisions de média planning.

Ici des exemples des indicateurs les plus utilisés :

– mémorisation publicitaire

– efficacité émotionnelle

– impact sur la notoriété

– intentions ou réalités d’achat

– agrément vis à vis du message ou de la forme

– changement d’attitude ou de perception envers la marque

Engagement publicitaire : L’engagement publicitaire ou engagement face à la publicité désigne le fait d’interagir avec un élément publicitaire. Dans le domaine de la publicité Internet, l’engagement peut par exemple se traduire par le fait de :

– provoquer l’extension d’une bannière extensible

– cliquer sur une publicité

– d’activer la lecture ou la relecture d’une vidéo publicitaire

– de jouer au sein d’un bandeau

– de faire rejouer une création rich media

– de « liker » une publicité

Flux RSS : Un flux RSS (RSS est le sigle pour Really Simple Syndication) est un flux au format XML permettant à ses abonnés de récupérer automatiquement une partie (titre ou extrait) ou la totalité d’un article nouvellement créé. Le contenu du flux peut s’afficher sur une page publique, une page privée ou un lecteur de flux.

Géofencing : Le géofencing est une pratique de ciblage marketing ou publicitaire qui consiste à définir des périmètres géographiques plus ou moins étendus qui servent à cibler les individus présents ou entrants dans la zone. Selon les techniques de géolocalisation utilisées et selon la nature de la campagne, les périmètres définis peuvent être de quelques kilomètres à quelques mètres. S’agissant le plus souvent de géolocalisation fine, les messages sont délivrés sur les téléphones mobiles qui permettent cette précision.

Géolocalisation : Dans un contexte marketing, la géolocalisation regroupe un ensemble de procédés techniques par lesquels il est possible de localiser géographiquement, le plus souvent en temps réel, des individus à des fins marketing.

Habillage publicitaire : L’habillage publicitaire est une technique publicitaire événementielle qui consiste à utiliser dans sa totalité et souvent de manière ponctuelle un support publicitaire. Il peut s’agir par exemple d’habiller aux couleurs de la marque promue une rame de métro, un autocar, une voiture ou une page d’accueil d’un site Internet.

En display, un habillage est également un format représentant “l’arche” autour d’un site web.

HTML5 : Le HTML5 est la dernière version en date du langage de développement web HTML. Le HTML5 comprend de nouvelles balises et de nouveaux attributs pour les pages web et ouvre surtout de nouvelles possibilités de développement pour les sites mobiles. Avec un navigateur mobile compatible, le HTML5 doit notamment permettre d’utiliser et d’échanger avec des fonctionnalités propres aux smartphones (carnet d’adresse, géolocalisation, appareil photo, etc.). Avant le HTML5, seules des applications mobiles natives pouvaient utiliser ces fonctionnalités.

Interstitiel mobile : Un interstitiel mobile est un format publicitaire mobile qui prend la forme d’un message plein écran qui apparaît sur un smartphone au moment du démarrage ou entre deux écrans d’une application. Il peut également s’afficher entre deux pages d’un site Internet mobile ou sur une application tablette. L’interstitiel mobile dure généralement quelques secondes et est cliquable. Les interstitiels mobiles précédent le chargement d’une application mobile sont également parfois appelés interstitiel d’entrée ou d’appel

Inventaire publicitaire : L’inventaire publicitaire désigne l’ensemble des espaces publicitaires disponibles à la vente à un moment donné pour une période donnée et pour un support publicitaire donné.

Kit média : Un kit média est un ensemble d’informations relatives à un support publicitaire (tarifs, profil d’audience, conditions,..). Le kit média est créé à destination des annonceurs et agences. Il est souvent réalisé par les régies cherchant à valoriser leur inventaire.

KPI : Un KPI (Key Indicator Performance)  est un indicateur de performance clé

C’est une indicateur qui doit permettre de mesurer le progrès réalisé ou à réaliser pour atteindre un objectif stratégique. Un indicateur doit être associé à un objectif précis et mesurable. La mesure, l’évolution d’un KPI devrait entraîner une décision. Dans le cas contraire, l’indicateur est peut-être important mais ce n’est pas un indicateur clé pour l’entité mesurée.

Machine Learning : Le terme de machine learning décrit un processus de fonctionnement d’un système d’intelligence artificielle par lequel le système est doté d’un système d’apprentissage. De très nombreux systèmes d’intelligence artificielle utilisés dans le cadre du marketing digital et du e-commerce sont basés en plus ou moins grande partie sur une capacité d’apprentissage.

Le machine learning est ainsi à la base des algorithmes d’optimisation publicitaire ou des moteurs de recommandations produits. Ceux-ci se basent notamment sur leurs historiques d’actions et résultats pour « apprendre » et optimiser les créations, campagnes ou recommandations suivantes.

Marketing mobile : Le marketing mobile regroupe l’ensemble des techniques marketing basées sur l’utilisation des terminaux mobiles dont notamment et principalement le smartphone.

Mesure de visibilité publicitaire : La mesure de visibilité publicitaire est une prestation ou fonctionnalité proposée aux annonceurs et permettant de savoir dans quelle mesure une publicité Internet est réellement vue par les internautes visitant les pages supports sur lesquelles s’affichent les créations. Les différentes techniques de mesure de la visibilité permettent de calculer le temps d’exposition réel, mais également le pourcentage de la création vue, car celle-ci peut être coupée au niveau de la ligne de flottaison.

Cette visibilité est mesurée sur des standards mis en place par l’IAB (Internet Advertising Bureau). A date, une impression est considérée comme visible dès lors qu’elle apparaît à l’écran de l’utilisateur sur la moitié de sa surface pendant au moins une seconde.

Mobile first : L’expression mobile first désigne une stratégie d’entreprise ou marketing par laquelle l’essentiel des efforts et investissements sont réalisés à destination des utilisateurs et usages mobiles. Cette priorité donnée aux usages mobiles est en général une réponse aux évolutions des pratiques et comportements par lesquels les consommateurs utilisent de plus en plus leurs smartphones, et à un degré moindre les tablettes, au « détriment » de l’ordinateur.

Monétisation d’audience :Dans le contexte de l’économie digitale, le terme de monétisation d’audience désigne généralement la problématique qui consiste à valoriser l’audience d’un site Internet, d’une application mobile, d’une chaîne YouTube ou d’une newsletter en la transformant en revenus. Par nature, la problématique de la monétisation se pose essentiellement pour les sites et contenus éditoriaux qui n’ont pas les « revenus naturels » occasionnés par l’activité de vente des sites e-commerce.

Les principales formes de monétisation sont en général :

– le caractère payant d’une application

– l’accès payant au contenu d’un site (paywall par exemple)

– l’instauration d’un modèle freemium

– l’affiliation

– la monétisation publicitaire (publicité ou sponsoring)

– l’appel aux dons

Mot-clé : Un mot clé désigne généralement le mot ou l’ensemble de mots (expression) saisis par un internaute pour effectuer une recherche d’information sur un moteur ou pour chercher un produit ou un contenu sur un site marchand ou éditorial.

Par effet miroir, le mot clé est également le mot ou l’expression utilisé par les responsables marketing pour optimiser le référencement ou enchérir dans le cadre de campagnes de liens commerciaux.

Native advertising : La publicité native est une publicité utilisant un type de formats publicitaires présentant une très forte intégration, voire une certaine ressemblance, avec les contenus éditoriaux classiques d’un site support. Les vidéos in-stream sur YouTube, les tweets sponsorisés ou les posts publicitaires sur Facebook sont ainsi des formes de publicités natives.

Les formats relevant de la publicité native sont généralement considérés comme plus impactants et performants pour l’annonceur dans la mesure où leur intégration / ressemblance avec les contenus éditoriaux permet d’éviter le phénomène de banner blindness et de rendre parfois plus difficile la pratique de l’adblocking.

Notification push : Le terme de notification push ou push notification a d’abord désigné par défaut un message d’alerte envoyé à l’utilisateur d’un smartphone par le biais d’une application mobile installée sur son téléphone.

Le terme de push notification a vu son périmètre d’utilisation s’élargir avec l’apparition de nouvelles formes de push notifications. On distingue notamment :

– les push notifications d’application mobile

– les push notifications géolocalisées

– les push notifications web

– les push notification sur messageries instantanées

OPS publicité : OPS est un raccourci couramment utilisé pour désigner les opérations spéciales réalisées dans le domaine de la publicité. Le terme OPS est principalement utilisé dans le domaine de la presse print et web, mais il s’applique également aux autres médias.

Opt-in : Dans le contexte de l’email marketing, des notifications et d’autres canaux de marketing automatisé , l’opt-in est le principe par lequel un individu doit donner son consentement préalable et explicite avant d’être la cible d’une prospection directe. Le principe général est qu’un individu ne peut être destinataire d’une notification push que s’il a donné de manière claire et explicite son consentement à la réception de ce type de message.

Owned media : Dans le cadre de la classification POEM, le owned media désigne l’exposition dont bénéficie une marque sur les supports qu’elle possède et contrôle.

Paid media : Dans le cadre de la classification POEM, le Paid Media désigne les expositions publicitaires achetées par la marque.

Plateforme programmatique : Dans le domaine de la publicité digitale, une plateforme programmatique est une solution technique de gestion et monétisation des espaces publicitaires qui combine la gestion du trafic management, les procédures de commercialisation en RTB et les modes classiques ou historiques de commercialisation (vente directe, opérations spéciales, etc.).

Pre-roll vidéo : Le pré-roll vidéo est un format d’affichage des publicités vidéos sur Internet qui consiste à afficher le message publicitaire vidéo pendant quelques secondes avant la visualisation d’une vidéo de contenu (bande annonce cinéma, émission, vidéo communautaire, catch-up TV…).

Publicité mobile in-app : Dans le contexte de la publicité mobile, une publicité in-app est une publicité qui est diffusée au sein même d’une application. La publicité in-app représente la plus grande part des investissements publicitaires mobiles car l’usage des applications représente plu de 75 % du temps passé sur smartphone.

Real-time bidding : Le real time bidding (RTB) ou enchères en temps réel, désigne à l’origine le principe par lequel des espaces publicitaires internet sont alloués en temps réels en fonction d’enchères réalisées par des annonceurs ou agences sur les formats et critères de ciblages correspondants.

Régie publicitaire : Une régie publicitaire est une entité (société, groupement d’intérêt ou département / service d’entreprise) en charge de la commercialisation des espaces publicitaires d’un support, d’un ensemble de supports ou d’un groupe média.

Retargeting : Le retargeting est une pratique publicitaire qui consiste le plus souvent à cibler un individu qui a visité un site Internet, mais pour lequel il n’y a pas eu achat ou transformation lors de cette visite. Les pratiques de retargeting les plus courantes sont celles mises en oeuvre par les acteurs du e-commerce. Dans ce cadre, un individu ayant consulté une ou plusieurs fiches produit sans passer à l’achat est ensuite exposé, lors de sa navigation Internet, à des créations publicitaires mettant en avant le ou les produits initialement consultés.

SDK : SDK est l’acronyme anglais pour Software Development Kit. Un SDK est un ensemble d’outils d’aide à la programmation proposé aux éditeurs / développeurs d’applications mobiles. De nombreux SDK sont utilisés dans le cadre du développement, de l’édition et de la gestion des applications mobiles.

Segment : Un segment est un sous ensemble homogène d’une population (clients ou prospects) sur lequel il est possible de pratiquer des actions de marketing différenciées. Un segment est normalement relativement stable dans le temps et ne doit pas être confondu avec la cible ponctuelle d’une campagne de marketing direct.

Les segments sont obtenus à partir d’une démarche de segmentation clients qui utilise des critères de segmentation. Les techniques de segmentation sont de plus en plus complexes.

Segmentation comportementale : La segmentation comportementale est une méthode de segmentation basée sur les comportements des clients ou prospects. Ces comportements peuvent être déclarés par les clients ou identifiés et mesurés par le système d’information marketing de l’entreprise.

La segmentation comportementale peut être relative entre autres aux :

– modes d’achat (lieu, conditionnement…)

– volumes d’achat

– modes de consommation

– canaux utilisés (notamment services d’assurance ou bancaires)

– comportements de visites d’un site web ou d’usage d’une application

– réactions à la réception des emails

Swipe : Dans le contexte des applications mobiles et des écrans tactiles, le swipe est l’action de balayage latéral effectuée à l’aide de son doigt par un mobinaute. Le swipe peut être utilisé pour faire défiler des contenus sur un carrousel ou pour fermer une application.

Tag : Un tag (ou étiquette, marqueur, libellé) est un mot-clé (signifiant) ou terme associé ou assigné à de l’information (par exemple une image, un article, ou un clip vidéo), qui décrit une caractéristique de l’objet et permet un regroupement facile des informations contenant les mêmes mots-clés.

Tag de tracking : Le tag de tracking est un extrait de code qui est inséré par copier / coller dans le code HTML d’une page web et qui a pour vocation d’enregistrer le passage d’un internaute.

Combiné à l’utilisation d’un cookie, il peut servir à mesurer l’audience ou à mesurer des taux de conversion consécutifs à une campagne de publicité, de liens commerciaux ou d’e-mail marketing.

Taux d’engagement : Un taux d’engagement permet généralement de mesurer l’engagement des consommateurs ou abonnés à l’égard d’une publication ou publicité de marque.

En général, un taux d’engagement se calcule en divisant le nombre total d’interactions relatives à une publication par le nombre d’individus exposés à cette publication.

Les interactions prises en compte sont généralement :

– les likes ou favoris

– les partages

– les commentaires

– les clics

Taux d’opt-in notification : Le taux d’opt-in notification traduit la proportion des individus ayant installé une application et donné leur autorisation pour recevoir des notifications push. Ce taux est surtout utilisé pour les utilisateurs de smartphones Apple Ios car cet environnement nécessite une autorisation pour la réception des notifications à l’installation. Il est le plus souvent compris entre 40 et 50% mais dépend évidemment de la nature de l’application.

Le taux d’opt-in Android est généralement beaucoup plus élevé car l’autorisation est considérée comme donnée par défaut. Un taux de 95 % signifie alors que 5% des utilisateurs ont retiré par la suite leur autorisation en allant dans les paramètres de l’application.

Taux d’ouverture : Le taux d’ouverture mesure la part de la population des destinataires d’une campagne de marketing direct qui ouvre l’e-mail, la notification push qui lui est envoyé.

Taux de rétention : Le taux de rétention d’une application mobile mesure la fréquence d’usage des individus l’ayant installée un certain temps après le chargement de l’application. Il existe différentes formules possibles pour calculer le taux de rétention d’une application mobile. Il est par exemple possible de mesurer le taux d’utilisateurs sur une période de 30 jours, 3 mois ou 1 an après l’installation en suivant les cohortes d’installateurs.

Tracking : Le tracking est l’action qui consiste à « pister » l’internaute sur Internet.

Trading desk : Un trading desk est, dans le domaine de la publicité Internet, une structure qui prend en charge l’achat de l’espace publicitaire Internet sur les ad exchanges pour le compte des annonceurs.

UX : UX est le raccourci couramment utilisé pour désigner l’expérience utilisateur ou « User Experience ». Dans les domaines du marketing et du commerce digital, l’UX fait généralement référence à l’expérience utilisateur ressentie sur un site web ou une application mobile.

Eclipsebyswiper

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *